Petite histoire de la vie d’Hubert Malissard

Hubert Malissard était le fils de Georges Malissard, connu comme sculpteur animalier et de Gerda Gerling, jeune bourgeoise belge dont le père gérait les remorqueurs du port d’Anvers.

Georges Malissard avait atteint une certaine notoriété dans l’entre-deux guerres, ayant été choisi, entre autres, pour réaliser la statue équestre du Maréchal Foch, que l’on peut toujours admirer à Grovesnor Square, derrière la gare Victoria à Londres (GB).

Les parents d’Hubert vinrent s’installer à Neuilly en 1920 et c’est ainsi que le lycée Pasteur entra dans la saga familiale.
Hubert et son frère Jacques de 4 ans son ainé, y firent leurs études mais la déclaration de guerre, en 1939 incita leurs parents à quitter Neuilly pour aller s’installer en Bretagne. Georges devait revenir à Paris où il mourut en 1942.

Hubert voulut faire son devoir de français et tenta d’embarquer pour l’Angleterre sur un bateau de pêche mais il fut refoulé, ses 15 ans étant jugés trop jeunes pour l’aventure. Il termina donc ses études secondaires à Rostronen.

Puis arriva le débarquement de 1944 et il put réaliser son rêve et s’engager pour la durée de la guerre (19ème DI) Hubert voulait défendre la France mais il n’a jamais aimé la guerre et ses enfants avaient beaucoup de difficultés à obtenir des détails sur cette période de sa vie.

Rendu à la vie civile à la fin de la guerre, Hubert Malissard travaille dans la société familiale de remorquage à Nantes et à Calais. Puis il part en Afrique pour le compte des chargeurs réunis et de l’UTA durant 2 ans.

De retour en France, il termina sa vie professionnelle en s’occupant de diamants à usage industriel.

Marié et père de deux enfants, il eut à coeur de communiquer à ses descendants son respect pour la famille et le sens de la générosité. A ce titre, il se consacra à sa retraite à la vie des malades dans le cadre de l’aumônerie de l’hôpital Beaujon.
 
Madame H. Malissard Juin 2013