Maurice Malingue

 

par Charles MELCHIOR de MOLENES,
président honoraire de l'Association, docteur d'Etat,
lauréat de l'Académie française et de l'Académie des sciences morales et politiques

 

Maurice MALINGUE (1924 - 7 juin 2006) - qui présida l'association, et que moi-même connus bien, sur divers plans - était juriste de formation, ayant, en droit, l'équivalence de ce que les facultés appelèrent, plus tard, D.E.S.S. La mort, prématurée, de son père (libraire à Neuilly), quand Maurice était encore très jeune, le conduisit à reprendre l'exploitation (où sa mère coopéra aussi (1) ) de ce magasin, situé près du boulevard d'Inkermann, avenue Achille Peretti (alors : avenue du Roule), à l'enseigne : " Librairie du lycée ".

La clientèle de celle-ci était large, et Maurice très apprécié au sein de sa profession, puisque, par étapes, il devint président du " Syndicat National des Libraires ". Au sein des " anciens élèves ", il milita également, et, là aussi, accéda à la présidence, qu'il exerça de 1955 à 1961, succédant à Michel ROBIN et précédant mon regretté ami Jacques LETHEVE (1914 - 1992), conservateur en chef à la Bibliothèque nationale, ancien professeur de lycée, historien, auteur de plusieurs livres d'érudition remarqués, lauréat de l'Institut de France.

Au 8 mai 1945, Maurice n'avait que 21 ans. La reconstitution de l'Association (très désintégrée par les décès, dispersion forcée, voire tragique, des personnes, déportations, etc., survenus de 1939 à 1945) des anciens élèves fut, surtout - on le saisit aisément - l'œuvre de camarades sensiblement plus âgés que Maurice, parmi lesquels Michel ROBIN, précité, Jacques LETHEVE (à qui notre Annuaire consacra article nécrologique) - de 10 ans son aîné -, Jean COLLART, latiniste, qui devint professeur à la Sorbonne (longtemps à notre Comité, qu'il aurait excellemment présidé ; fonction que- hélas pour nous- il n'acceptait pas), etc. Tous nettement antérieurs, de naissance, à Maurice, et, également, à Michel ARONDEL (1923-2005), lui-même très absorbé, en cette phase, par la préparation victorieuse de son concours d'agrégation (1948), puis par sa chaire de lycée au Havre (1948-1952), puis à Janson-de-Sailly (1bis).

Maurice Malingue - très présent en son métier, qu'il connaissait à fond, quant à la production bibliographique, à la réglementation etc. - n'était pas moins actif en sa vie familiale : marié jeune, père de plusieurs enfants, dont un futur médecin, scolarisé au lycée Pasteur. Maurice, mort à 82 ans, finit ses jours à Asnières, continuant de porter attention à notre association, où il assista à nos assemblées générales jusqu'en 2005. Ses obsèques furent célébrées à Saint-Pierre de Neuilly, ville où il mit un terme à son entreprise vers 1995.

(1) ma famille et moi-même connûmes personnellement cette estimable vieille dame.
(1bis)
quand Arondel, élève à Pasteur jusqu'en 1942, y revint, comme professeur, en 1953, l'Association était un organisme solidement et durablement reconstitué, et depuis des années.